Les toilettes sèches ou « à litière bio-maîtrisée »

D’entrée de jeu, on touche ici à un monument de notre mode de vie.

Pensez donc au progrès énorme qu’a été le rapatriement des WC du fond du jardin au bout du couloir ! Et aujourd’hui des urluberlus veulent remettre en question l’usage du tout à l’égout et le tirage de la chasse d’eau de nos « petits coins »…

Alors penchons-nous un peu sur la question : cf les sites vulgarisateurs que tout le monde connaît comme Wikipedia

Les toilettes sèches, aussi appelées toilettes à compost, toilettes à litière (sèche) ou TLB (Toilettes à Litière Biomaîtrisée), sont des toilettes qui n’utilisent pas d’eau. Il est donc possible de récupérer les excréments pour en faire du compost ou de la biométhanisation.

Dans les pays occidentaux, environ 35 % à 40 % de l’eau potable passe à l’égout (soit environ 1200 litres d’eau par personne et par mois), principalement dans les zones urbanisées, la fosse septique étant plus courante dans les zones rurales. L’intérêt des toilettes sèches, outre le fait de de ne pas utiliser d’eau du tout, est aussi de recycler/valoriser des matières qui habituellement sont rejetées à l’égout et nécessitent des opérations d’épuration des eaux usées. Des toilettes sèches d’abord utilisées pour les refuges et zones isolées ont été adaptées pour des festivals regroupant plusieurs dizaines de milliers de visiteurs, et y ont rencontré un franc succès. Il suffit de prévoir des panneaux explicatifs, l’entretien nécessaire et un peu de surveillance. Elles deviennent ainsi une alternative raisonnable aux toilettes chimiques.

 

Quelques exemples de toilettes sèches pour tous ceux qui se disent, un brin sceptiques, que faire dans un sceau en inox, ce n’est pas très élégant.

toilettes seches

toilettes seches a litiere bio-maitrisee

Donc résumons :

  • économie d’eau énorme pour la planète et pour le porte-monnaie
  • déchets valorisables dans le cas des toilettes sèches à litière biomaîtrisée (compost)
  • pas d’odeur
  • sciure ou copeaux quasi gratuits dans les scieries

Une révolution !!! A noter cependant qu’aucune révolution (même la plus petite), ne s’est faite le plus naturellement du monde ni sans douleur, il a toujours fallu un petit moment pour que les esprits s’y préparent. En France plus qu’ailleurs, notre conservatisme nous a souvent fait prendre la place de suiveur, pour les toilettes sèches, cela risque d’être la même chose étant donné le retard conséquent que nous avons déjà pris sur des pays plus « oseurs ».

Vous vous imaginez ; faire nos commissions dans une litière… comme les chats (ils sont donc plus écolos que nous) ! C’est assez perturbant, mais je crois que ce sont toujours les premiers pas qui coûtent. Alors laissons l’idée prendre racine dans nos petits esprits habitués au bruit réconfortant de la chasse d’eau et peut-être qu’un jour prochain nous nous laisserons tenter en masse par l’expérience.

Et voici les toilettes sèches fabriquées par nos soins pour équiper nos habitats, ici le Mobile Ec’Home :

toilettes seches

11 thoughts on “Les toilettes sèches ou « à litière bio-maîtrisée »

  1. Bonjour,
    j’ai récemment fabriqué des toilettes sèches, à l’extérieur, dans mon jardin, près de mon poulailler et de mon composteur spéciale toilettes sèches fabriqué dans la foulé . J’ai fait le tout avec des matériaux de récupération (palettes et chutes de bois diverses, et une belle planche de cryptoméria offerte par un copain. Je suis certe motivé par l’économie de l’eau du réseau, mais aussi par le fait d’éviter tous les produits désinfectants et de nettoyage utilisés dans nos toilettes à chasse d’eau. J’essaye de convertir mes connaissances, et comme vous le signalez, cela va prendre du temps………………

  2. robaye dit:

    que faire des urines???

    • Bonjour Robaye,
      Les urines et les selles ne sont pas séparées dans les toilettes sèches à litière bio-maîtrisée. L’action de la sciure ou des copeaux suffit pour neutraliser leurs odeurs et les rendre compostables. Je vous conseille d’approfondir le sujet sur le site d’Eautarcie (http://www.eautarcie.org/05a.html) qui fait référence en la matière.
      Cordialement
      Olivier

    • Bonjour Cat16330,
      En effet, il semble y avoir un souci avec le lien, voici un nouveau lien qui vous permettra de trouver toutes les informations que vous chercherez :
      http://www.eautarcie.org/05a.html
      Je vous souhaite bonne lecture et vous dis à bientôt
      Olivier

  3. brigitte dit:

    c est vous qui avez raison !

  4. rezé marie-odile dit:

    Bonjour,
    Le principe m’intéresse beaucoup . Excusez ma question bête mais, une fois que le seau est plein , si je n’ai pas de jardin, je fais quoi du contenu ?
    D’avance merci de votre réponse .
    M.Odile

    • Bonjour Marie-Odile,
      Ce n’est pas du tout une question bête. Si votre commune collecte les déchets verts, le contenu su seau finira de la même façon en compost. L’utilisation de sacs compostables biodégradables à base d’amidon de maïs, vous évitera la corvée du nettoyage à grande eau de votre seau. Si votre commune ne collecte pas les déchets verts, des déchèteries se situent peut-être à proximité ou sur une commune voisine.
      A bientôt Marie Odile
      Olivier

  5. M.D dit:

    Bonjour,
    pour la qualité du compost, j’ai lu que certains évite d’uriner dans leurs toilettes sèches. Qu’en pensez-vous? ça complique l’organisation du coup

    • Bonjour,
      Il convient de définir les différents types de toilettes sèches, ma préférence va aux toilettes à litière biomaîtrisée, le fameux « bac à chat » comme ses détracteurs aiment à les appeler. Ici le problème semble résolu le plus naturellement du monde. Une réaction chimique a lieu avec les urines, ce qui produit des substances toxiques pour l’environnement et donc pour les légumes de votre potager (si le compost est destiné à enrichir vos cultures). En réalité l’ajout après chaque utilisation des toilettes à litière biomaîtrisée (TLB) de cellulose végétale (la sciure par exemple) empêche cette réaction et aussi le dégagement d’odeurs qui ne se font qu’en milieu humide (ce qui n’est plus le cas ici car l’humidité est absorbée par la sciure ou autre sources de cellulose végétale). Le compost obtenu par ce moyen peut convenir de ce fait à l’enrichissement du sol de votre jardin et de vos cultures.
      Pour plus de renseignements sur le sujet, je vous invite à consulter ce site très complet sur ce sujet :
      http://www.eautarcie.com/Eautarcie/5.Toilettes_seches/B.Toilette_a_litiere_biomaitrisee.htm
      J’espère avoir répondu à votre question.
      A bientôt,

  6. matmat30 dit:

    je trouve ça très bien, quel gaspillage d’eau et d’énergie nos chiots!… il serait temps que les mentalités et volontés politiques évoluent. Et si pour l’instant à la ville c’est difficile à mettre en place, ce serait bien que ceux de la campagne s’y mettent en masse à ces toilettes sèches! Allez!…osez!…essayez! vous ne risquez pas grand chose! Salut!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *