Un habitat autonome : la Géonef (ou earthship)

construction avec matériaux recyclés, maison en terre écologique

Concept apparu dans les années 70 dans la mouvance hippie du « retour à la Terre », la Géonef (puisqu’il existe une traduction française pour « Earthship », utilisons-la !) est un habitat écologique, relativement facile à construire et peu coûteux (autoconstructeurs à vos pelles !), surtout il tend à l’autosuffisance ! Le concept a été lancé par Michael Reynolds et les premières géonefs sont apparues dans le désert de Taos, quelque part au Nouveau Mexique. Les conditions assez dures de l’environnement ont été apparemment une source d’inspiration pour Michael Reynolds, avec des solutions simples et pleines de bon sens, il est parvenu à développer un type d’habitat autonome et qui peut se vanter (en plus) d’avoir un impact positif sur son environnement. En effet, par une habile gestion des énergies solaire, éolienne et géothermique ainsi qu’une utilisation optimale des eaux de pluie, non seulement il ne dépend d’aucun raccordement aux réseaux classiques mais le rejet (après plusieurs utilisations) des eaux pluviales dans l’environnement permet à la végétation de coloniser un milieu où presque rien ne pousse.

  • Jetons d’abord un coup d’œil à l’architecture et au mode constructif

earthships apparence exterieure

On reconnaît assez facilement ces Géonefs à leur architecture : de grandes surfaces vitrées exposées plein sud, des pièces construites en enfilade, des murs en terre et matériaux recyclés (pneus, canettes, bouteilles en verre, etc.) et une structure en partie enterrée.

Cette courte vidéo montre parfaitement les principes constructifs des Géonefs et offre en accéléré un chantier type :

Les buts visés par les autoconstructeurs de ce genre d’habitat sont :

  • d’employer un maximum de déchets et de matériaux naturels (eh oui les pneus remplis de terre damée sont des briques idéales !)
  • de viser à l’autonomie des habitants (tant qu’à vivre dans un désert, autant satisfaire ses besoins)
  • de construire durable pour l’environnement et dans le temps (celle de Michael Reynolds existe depuis plus de 30 ans et ne fait pas son âge !)

maison pour autoconstructeurs, utilisation de matériaux naturels et recyclés

  • Alors Autonome, auto-suffisant… c’est possible ça ? Bah oui, bien sûr ! Creusons un peu…

Pour être auto-suffisant, il faut donc avoir assez d’eau, d’énergie et de nourriture pour pourvoir aux besoins de tous les occupants.

L’eau tombant du ciel sur votre terrain est donc gratuite (quand la loi vous autorise à la consommer, ce qui n’est pas encore le cas en France). La même eau est utilisée plusieurs fois dans une géonef, comme expliqué sur le schéma ci-dessous.Les citernes enterrées (et en hauteur pour un « effet château d’eau ») stockent l’eau pluviale récupérée sur les toits, après filtration elle devient potable. Utilisée comme eau sanitaire, elle est à nouveau filtrée pour servir à arroser les plantes potagères de la serre.

L’énergie quand à elle ne manque pas, qu’elle soit solaire ou éolienne, il y en a partout ou presque. Les géonefs étant économes en énergie, il n’est donc pas très difficile de subvenir à ses besoins en s’équipant de panneaux solaires ou d’une éolienne. Une autre petite astuce qui ne figure pas sur le schéma mais que vous trouverez sur la vidéo ; les conduites enterrées dans la paroi exposée au nord et qui amènent un air frais dans l’habitat si besoin, grâce à des bouches d’aération aménagées dans le bas du mur opposé aux baies vitrées (précaution qui n’a pas forcément lieu d’être quand on construit une géonef ailleurs que dans le désert).

Pour ce qui est de la nourriture, l’autonomie complète me semble assez difficile, à moins d’être végétarien ou de cultiver son jardin extérieur en plus de ce que peut produire la serre et d’élever quelques poules. Reste tout ce qui ne peut être produit dans le cadre domestique (farine, huile, entre autres) et qu’il faut se procurer par des moyens classiques.

principe et architecture de l'habitat autonome et écologique geonef ou earthship

Les autoconstructeurs ayant la fibre écolo (c’est souvent le cas), trouveront certainement à prendre et à laisser, personnellement je n’accroche pas à l’allure générale, mais tant que le principe y est, il est possible de s’approprier l’idée pour lui donner la forme souhaitée.

L’utilisation d’eau pluviale filtrée pour les WC reste à mon sens une erreur, les toilettes à litière biomaîtrisée me semblent une idée plus écologique et économique, le compost qui en résultera fournira un engrais de qualité pour le potager. De plus cela rend inutile la fosse septique solaire.

 

Tant qu’à rêver à des habitats alternatifs et originaux, je vous propose de consulter l’article sur les Tiny Houses… et celui qui vous donne des idées de ce que pourraient être Nos projets pour l’année 2013.

Alors à bientôt !

31 thoughts on “Un habitat autonome : la Géonef (ou earthship)

  1. Malvina dit:

    Bonjour,
    j’ai posé une question il y a quelques jours de ça et je m’étonne beaucoup de ne plus la voir apparaître sur votre site…! Puis-je savoir pourquoi elle a été supprimée ?

    En outre, je souhaitais savoir si une earthship pouvait, en France, être construite sur un terrain non-constructible puisque cette dernière est autonome et par conséquent, indépendante des réseaux d’énergies et d’eau ?
    Merci de vos réponses
    Cordialement

    • Bonjour Malvina,
      Votre message n’a pas été retiré du blog, il ne peut y apparaître sans avoir été précédemment approuvé par l’administrateur (moi). Il était donc resté en attente de modération. La raison pour laquelle je ne vous ai pas répondu est que nous travaillons sur un nouveau site et que l’activité prime. De plus nous privilégions les messages liés plus directement à notre activité étant donné leur nombre.
      Pour ce qui est du cadre légal, les règles d’urbanisme s’appliquent à l’earthship comme à toute autre construction, il ne vous sera donc pas possible de lancer votre projet sur une parcelle non constructible. Un petit conseil : trouvez d’abord la commune favorable à votre projet avant de choisir un terrain, préparez bien votre projet (plans, explication et présentation, etc.).
      Je vous souhaite bon courage dans la réalisation de votre projet qui je l’espère fera des émules !
      Cordialement,
      Olivier

  2. Adrien dit:

    Bonjour et merci pour l’article ! j’ai le projet de construire une maison en m’inspirant du concept des earthships dès que possible, comme j’ai peu d’expérience dans la construction, j’aurais bien aimé suivre un chantier de près avant ça, de a à z si possible ! est-ce que vous auriez connaissance de personnes en France ou proche accrochées à un tel projet, pour qui une paire de bras serait le bienvenu ? n’y a-t-il pas une sorte de réseau solidaire qui oeuvrerait pour la promotion de ce type d’habitat ?

    • Bonjour Adrien,
      Il est vrai que ce type de projets en intéresse plus d’un, et pour cause ! Je m’y suis intéressé et j’ai creusé la question mais n’en ai pas construit ni ne compte en construire, du moins dans l’immédiat. Je peux en revanche vous orienter sur un blog qui regroupe pas mal de passionnés : http://earthshipfrance.over-blog.com/
      A mon avis, vous y trouverez tous les conseils et les accompagnements nécessaires pour la réalisation de votre projet.
      Et surtout n’hésitez pas à nous faire partager cette expérience !
      Bonne continuation
      Olivier

    • christophe dit:

      bonjour adrien
      je suis entrain de realiser une cabane sur le principe des earthship .dis moi de quelle region tu es on peut peut etre se rencontrer a plus
      je suis en sud ardeche
      christophe

  3. Tof dit:

    Bonjour, nous aurions un projet dans le 66.
    Connaissez vous la sensibilité locale concernant ce type de projet?
    Éventuellement quelle commune plus qu’une autre, n’étant pas fixé sur une localité plus qu’une autre.
    Par avance merci

    • Bonjour,
      Vraiment désolé mais je n’ai aucune idée des sensibilités pour ce type de projets et sur ce département. Le mieux c’est de vous rapprocher afin d’optimiser vos démarches des services du Département ou des communautés de communes. Ils pourront peut-être vous orienter plus efficacement.
      Bonne continuation et j’espère que vous trouverez la commune avec l’esprit ouvert que vous cherchez (tenez-nous au courant)
      Cordialement,
      Olivier

    • Adrien dit:

      Tenez-moi au courant si vous faites ce projet bientôt ! je vous aiderais avec grand plaisir ça m’intéresse ^_^ (adri1.lamb1@gmail.com)

  4. robert dit:

    Une commune peut elle refuser d’office un projet Earthship et y a t il des régions ou des communes plus ouvertes à ce type d’habitation? Et part qui peut on se faire épauler pour les démarches?

    • Bonjour Robert,
      C’est en effet au service de l’urbanisme de votre commune que revient le choix d’autoriser ou pas votre projet. Je ne suis pas sûr qu’il soit possible de lui forcer la main, surtout en ce qui concerne des projets novateurs comme les Earthships. Certaines régions sont en effet plus ouvertes à ce type d’habitation écologique, je pense à la Bretagne mais cela tient plutôt à la bonne volonté des maires, plutôt que des Conseils Régionaux. En tant que soutien, un architecte peut faciliter vos démarches et simplifier vos rapports avec les services d’urbanisme.
      Mon conseil serait de prospecter large dans un secteur géographique assez étendu. Parmi les mairies démarchées, certaines pourraient être réceptives (élus EELV, ou ayant fait de l’écologie un des points de leur programme électoral, etc.) mais partez sans a priori, vous pourrez être agréablement surpris.
      Bonne chance et bon courage.
      Cordialement,
      Olivier

    • Ah j’oubliais le ville de Nantes dont les projets s’intègrent parfaitement dans la dynamique « habitat écologique », « alternatif », etc.

  5. nicaise benjamin dit:

    bonjour. nous allon deposer le mois prochain le pc pour notre ES, il nous reste a faire le bilan energetique obligatoire en rapport a la rt2012. est il possible de le faire soit meme ou etons obligé de passer par un bureau thermicien?

    • Bonjour,
      Si vous en êtes au stade du dépôt de permis de construire, il s’agit d’une attestation RT2012. A ce qu’il me semble cette étude thermique prévisionnelle doit être effectuée par un professionnel de préférence, selon ses conclusions c’est vous (le maître d’ouvrage) qui devrez faire l’attestation à joindre au PC. Il prend en compte pas mal de paramètres assez complexes, de plus un diagnostiqueur ou votre architecte, si vous en avez un, doit établir une attestation à la fin des travaux sur le respect des normes de la rt2012, il faut de la cohérence entre ces deux documents.
      Cordialement,
      Olivier

  6. wissem dit:

    je suis un étudiant en master de recherche design espace et spécialise dans éco-design et je souhaite savoir si il ya des ouvrages sur ce sujet si oui ja souhaiterait resaevoire ces ouvrages Merci .

      • Bonjour et merci Surya,
        Très intéressant en effet, je vais creuser le sujet ! Je connaissais déjà l’homme pour son intérêt pour les earthships, il a su semble-t-il synthétiser tout ça dans ce nouveau concept.
        A bientôt et merci pour votre contribution.
        Olivier

  7. Karl Bernatchz dit:

    Ce serais incroyable pour développer les pays en développement comme l’Inde (En plus de remédier au probleme de poubelle) et développer une commercialisation à une bonne échelle du concept. Bonne idée!

  8. Math dit:

    Bonjour à tous
    Je suis particulièrement intéressé par ce type d’habitation
    j’ai un projet de construction en zone sahélienne
    Je recherche donc les documents de construction qui me permettrait de réaliser ce type de construction
    Merci d’avance
    Math

    • Bonjour Math,
      Pour en savoir plus sur ce thème, y compris sur les aspects techniques, je vous invite à consulter :
      http://earthship-fr.skyrock.com/
      Par exemple, mais il y en a une multitude et des livres traitant ce thème aussi.
      Bon courage et surtout tenez-nous au courant de l’avancée de ce projet.
      Olivier

    • Philippe Paré dit:

      Micheals Reynold est le fondateur de ce concept- Youtube abonde de document sur le sujet mais plusieurs livres sont aussi disponible sur amazon-
      Belle piste que ces earthship en effet- bonne chance

  9. Gerber Virginie dit:

    Merci pour ce article. Cependant je ne suis pas d accord sur le point de l autosuffisance alimentaire.

    Je ne trouve pas qu il y ait besoin de poules . Nous avons seulement besoin de fruits et de legumes. Donc il faudrait que la maison, pour vivre en autarcie, soit construite dans un endroit chaud où des fruits caloriques puissent pousser.

    Un bel exemple de personnes mangeant ainsi sont les « low fat raw vegan » ou les vegan crudivores a faible teneur en gras. Je pense personnellement que c est le regime alimentaire qui nous est le mieux adapte.

    • Bonjour Virginie,
      Je ne souhaite pas lancer ici un débat sur le végétarisme, je pense que la consommation ou la non-consommation de viande doit être une démarche personnelle. Cependant, je suis d’accord sur le point que l’on peut vivre en autarcie en cultivant ses propres légumes. Un habitat de ce style doit pouvoir coller à tous les environnements, tout le monde ne pouvant pas vivre sous un climat chaud.
      Bonne journée,
      Olivier

  10. ED dit:

    Certes , l’utilisation de l’eau de pluie pour les toilettes semblent une erreur, mais l’environnement est à considérer et l’impact de la construction DOIT faire partie de l’idée de départ ; les toilettes sèches sont LA solution en région de collecte des eaux comme la montagne ou certaines régions vallonnées à terre spongieuse, mais dans le cas « Reynolds » au Mexique, cette option « toilettes mouillées » devient une « participation », une contribution, un échange avec l’environnement … qui dans ce cas là a besoin d’eau .

    Les deux systèmes sont donc pertinents suivant leur cadre ; les toilettes à eau en région aride, et sèches en région plus riche en eau dans sont sous-sol .

    La démarche pertinente de « moduler » l’idée selon ses goûts et ses idées le reste au niveau du choix de notre impact sur l’environnement ; ça ne me dérangerait pas de « partager » mes « astuces » de stockage des eaux avec la nature autour et lui en faire profiter . La vie amène la vie . (il y a beaucoup d’autres manières et de matières à composter pour rendre sa part à la terre mais je pense que l’eau usée raisonnablement en fait aussi partie)

    Très bon article (en tous cas) et présentation , remarques constructives .

    • Bonjour Ed,

      Je suis d’accord avec vous, dans le cas des géonefs, l’eau est astucieusement réutilisée et donc n’est pas gâchée. Les toilettes sèches sont une des solutions, notamment pour les habitations déjà existantes où il est plus simple d’installation. Le système privilégié dans les géonefs est à prévoir de préférence avant la construction de l’habitat. Les 2 systèmes sont en effet pertinents selon les configurations et les environnements.

      Bonne journée à vous et merci pour votre contribution.

      Olivier

  11. Bonjour,

    Pensez-vous qu’un jour les géonefs puissent être commercialisés en France ?
    Merci
    Laurent

    • Bonjour Laurent,
      Je pense en effet que le concept a un avenir en France comme partout ailleurs, mais ce concept s’adresse surtout aux autoconstructeurs et n’est pas tellement destiné à être commercialisé.
      Il y a déjà certains Earthships en France, vous pourrez en trouver des exemples sur ce blog : http://earthship-fr.skyrock.com/
      Cordialement,
      Olivier

  12. Atalee dit:

    Les conduites d’aération entérrées ont un intérêt même en dehors du désert puisqu’elles permettent à l’air de se préchauffer avant d’arriver dans la maison en hiver.
    L’idéal serait un système qui passe par uniquement par la terre en été quand besoin d’air frais et qui va se réchauffer dans la serre, près d’un mur trombe ou d’un poële de masse en hiver. Actuellement, je ne connais que la VMC double-flux couplée à un puit canadien (ou provencal) mais j’aimerais bien trouver des techniques de ventilation active mais naturel (non motorisée quoi !) permettant un renouvellement d’air constant dont on peut gérer la température (système de clapets, etc…).
    :)
    Et complètement ok avec la remarque sur les toilettes sèches ^^

    • Bonjour Atalee,
      Complètement d’accord avec vous; rien de mieux qu’une aération rafraîchissante en été et l’inverse en hiver. Dans le désert de Taos, les géonefs ont surtout à se protéger des excès en températures positives l’été, leur construction semi-enterrée les isolant idéalement de la fraîcheur de la nuit. Chaque région a ses propres contraintes et l’exemple des géonefs doit être adapté à chaque milieu.
      Pour l’idée de la serre, elle est bonne mais certains ont trouvé encore mieux : un serpentin récupère la chaleur émise dans un bac à compost et apporte cette chaleur dans la serre afin de lui conserver une température positive même par grand froid (exemple d’une maison canadienne si ma mémoire est bonne, et autonome).
      Je vais essayer de retrouver la vidéo et la posterai sur ce blog.
      Olivier

    • Bonjour,
      Il existe un système peu connu qui répond a votre demande, c’est le PAHS du physicien américain John Hait qu’il décrit très bien sur son site (en anglais malheureusement) earthshelters.com. C’est ce système (ou un peu inspiré) que nous mettrons en place dans notre maison enterrée en construction dans le centre de la France.
      Philippe

      • Bonjour Philippe,
        Intéressant, le concept de la maison bulle, je vais creuser ça dès que j’aurai un moment. En revanche, le design tout en courbes, même s’il a le mérite d’être original et optimal sur le plan constructif, ne plaît pas forcément à tout le monde. J’ai une légère préférence pour les volumes plus cubiques du Earthship mais je ne manquerai pas de visiter à l’occasion d’un passage votre réalisation. Je serai pleut-être plus convaincu et séduit en l’ayant sous les yeux. Alors dans l’attente, je suis vos aventures de près et vous souhaite un bon réveillon de la Saint Sylvestre.
        Olivier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *