Jardinier : voici le salaire moyen de ce métier

1565

Le jardinier fait partie des paysagistes les mieux payés. Il fait sa facture en fonction des travaux qu’il exécute dans une structure ou à un particulier. Mais il peut aussi être engagé pour s’occuper en permanence de bien être des plantes dans un environnement. Voici le salaire minimum que perçoit ce professionnel.

Le salaire moyen d’un jardinier

Le jardinier ne perçoit de salaire que lorsqu’il est engagé par une structure. Il peut aussi être recruté dans une maison pour se charger de l’entretien des plantes du jardin. Lorsqu’il est embauché pour un rôle en permanence, il gagne au moins 1 390 € par mois. Le salaire moyen du jardinier n’est pas défini par le Code du travail. Il subit le même SMIG que tous les autres paysagistes. Le montant mentionné plus haut peut donc dépendre de celui avec qui il collabore. Le salaire du jardinier peut aussi être évalué par heure ou même par jour. Cela dépend du travail pour lequel il est appelé. Il est à environ 12 € par heure. C’est sur cette base qu’il sera payé pour les travaux journaliers ou hebdomadaires. Pour un début de carrière, le jardinier peut être payé à partir de 1 130 € brut par mois. Ce montant est évolutif. Il peut donc atteindre sa valeur maximale qui est de 3 000 € en fin de carrière.

A lire en complément : Aménagement du jardin : trouvez l'inspiration sur des sites spécialisés

L’évolution du salaire d’un jardinier

Comme dans tous les secteurs, le salaire du travailleur évolue en fonction de ses années d’expérience. Voici le rythme d’évolution de la rémunération du jardinier du début jusqu’à la fin de sa carrière.

  • Entre 0 et 3 ans : le salaire d’un jardinier débutant sans aucune expérience varie entre 800 et 1200 € par mois ;
  • Entre 4 et 9 ans : à ce niveau, le professionnel est au beau milieu de sa carrière. Son salaire peut alors passer de 1 200 € à 1 400 € ;
  • Entre 10 et 20 ans : c’est le niveau des professionnels très expérimentés. Il peut exiger une rémunération allant de 1 400 € à 1 800 € ;
  • Un jardinier avec plus de 20 ans d’expérience peut gagner le maximum. Il tend déjà vers la fin de sa carrière et peut donc se vendre cher. Son salaire est de 1 800 € jusqu’à 2 400 €.

En résumé, retenez que les jardiniers sont très bien payés surtout dans les pays développés. Mais plus il a de l’expérience, plus sa rémunération sera conséquente.

A voir aussi : Les meilleures méthodes écologiques pour l'arrosage de votre jardin

Les facteurs qui influencent le salaire d’un jardinier

Le salaire d’un jardinier varie en fonction de plusieurs facteurs. L’expérience joue un rôle important dans la détermination du salaire. Un jardinier débutant peut s’attendre à recevoir un salaire inférieur à celui d’un professionnel chevronné qui a plusieurs années d’expérience.

Le type de travail effectué par le jardinier affecte aussi son salaire. Les tâches telles que la tonte de pelouse ou l’élagage peuvent être moins rémunératrices que les travaux plus complexes comme l’aménagement paysager ou la création de jardins.

La localisation géographique est aussi un facteur clé dans la fixation du salaire des jardiniers. Les villes et les régions où le coût de la vie est élevé offrent généralement des salaires plus élevés pour compenser ce coût supplémentaire.

Certains employeurs offrent des avantages supplémentaires aux professionnels qualifiés en matière de santé et autres assurances ainsi qu’une offre de formation continue aux employés souhaitant se perfectionner au fil du temps.

Il est capital de bien faire ses recherches sur les pratiques courantes dans leur région afin de mieux comprendre leur valeur marchande sur le marché actuel et de mettre en perspective sa propre expertise vis-à-vis des exigences tierces nécessitant savoir-faire technique et compétence manuelle faisant souvent appel aux dernières tendances horticoles existantes tout en prenant en compte des nouvelles normatives environnementales liées à cette activité professionnelle.

Les perspectives d’emploi pour les jardiniers

Les perspectives d’emploi pour les jardiniers sont plutôt bonnes dans l’ensemble. Le secteur de l’aménagement paysager est en constante évolution et la demande croissante pour des espaces verts de qualité permet aux professionnels du domaine de se maintenir sur le marché.

Les jardineries, centres de jardin, paysagistes et entreprises municipales recrutent régulièrement des professionnels qualifiés afin d’entretenir leurs espaces verts ou créer un nouvel aménagement paysager. Les demandeurs peuvent aussi élargir leur recherche au-delà du secteur traditionnel et chercher des opportunités dans les domaines tels que l’hôtellerie, la restauration ou même chez des particuliers possédant une propriété importante.

Certains utilisent leur expertise pour travailler comme consultants auprès d’autres professionnels qui souhaitent améliorer leur espace vert existant. Ces experts offrent souvent des recommandations pratiques concernant la conception du jardin ainsi que les meilleures plantations à utiliser en fonction du climat local.

Malgré une concurrence accrue chez les débutants sans expérience significative, alliée à cela un travail physique intense nécessitant une bonne condition physique avec force physique et résistance inhérentes aux caractéristiques métierelles telles que l’étouffement postural associé à ce type de travail parfois fastidieux, mais néanmoins répondant à une forte demande, augmente alors considérablement ces perspectives auprès d’une nouvelle clientèle exigeante sensibilisée désormais au respect environnemental, notamment grâce aux nouvelles lois écologiques actuelles.

La demande pour les jardiniers qualifiés reste forte et offre de bonnes opportunités pour ceux qui recherchent un travail stimulant, créatif et physiquement exigeant.