Calcul de l’IPN sur un mur porteur

49

La poutre IPN est employée dans le cadre de la stabilisation de l’ouverture d’un mur. Elle est donc soumise à des charges très lourdes, raison pour laquelle elle doit avoir les dimensions requises. Mais comment s’effectue le calcul de l’IPN sur un mur porteur ? Retrouvez notre élément de réponse dans cet article.

Un mur porteur : qu’est-ce que c’est ?

Le mur porteur se présente comme le mur qui supporte la charpente, mais aussi la structure des planchers d’un bâtiment. Il est simplement le pilier qui sert de soutien à tout l’édifice et garantit sa stabilité d’un point de vue globale. La plupart du temps, quand il y a un projet d’agrandissement ou qu’on désire rendre l’espace plus optimal, il est quelquefois primordial d’ouvrir le mur porteur afin de poser une toute nouvelle porte, verrière ou encore fenêtre. Compte tenu du moment où l’édifice a été construit, le mur peut être en pierre, en brique, en plâtre, en béton, etc.

A lire également : Quelles sont les tailles standard pour des fenêtres ?

Afin de soutenir la charge de la structure de l’édifice, le mur doit avoir une dimension de 15 cm d’épaisseur tout au plus. Avant de commencer les travaux, il est donc important de s’assurer qu’on a véritablement affaire à un mur porteur. De manière globale, on retrouve deux grands types de murs. Il y a le mur de façade et le mur de refend qu’on appelle encore mur porteur. Ce dernier se trouve à l’intérieur de l’édifice. Pour s’assurer qu’il s’agit bel et bien d’un mur porteur, il existe de nombreuses astuces qu’on peut utiliser. Voici les principales :

  • Taper sur le mur : s’il sonne plein, il y a de fortes chances qu’on soit face au mur porteur
  • Mesurer l’étendue de l’épaisseur : la mesure permet de voir si l’épaisseur est au-delà de la norme, c’est-à-dire des 15 cm. Il s’agit d’ailleurs d’une astuce qui trompe très rarement
  • Contrôler le plan de l’édifice : généralement, les murs porteurs y sont représentés avec un trait plus large que les cloisons. Cette astuce est aussi très efficace et très fiable.

Quelle astuce pour réaliser un calcul d’IPN pour un mur porteur ?

IPN a pour signification « poutrelle en I à Profil Normalisé ». Il ne faut donc pas la confondre avec une poudre IPE défini comme la poutre I à Profil Européen. Ce dernier est doté d’ailes parallèles, tout le contraire de la poutre IPN. La poutre IPN peut être elle verticale ou horizontale avec des ailles inclinées et laminées qui ont des pentes de 14 %.

A découvrir également : Nos conseils : quel luminaire choisir en fonction de votre pièce de vie ?

Pour calculer l’IPN de mur porteur d’une construction, il faut se rendre chez un fournisseur d’IPN et lui fournir les caractéristiques du chantier qui se déclinent comme suit :

  • La section du mur : elle doit être au minimum de 50 cm de large. Lorsqu’il s’agit d’un mur épais, il est alors possible de mettre 2, voire 3 IPN
  • La largeur de l’ouverture : lorsqu’on réalise une porte de 80 cm de marge, le risque de se retrouver avec un IPN plus gros est grand
  • La charge que supporte le mur : à ce niveau, il faut voir si on dispose d’un plancher poutrelle hourdis, l’usage auquel il est destiné, les charges passives, mais aussi permanentes.

Avec ces informations à sa disposition, le fournisseur se charge alors de réaliser le calcul du dimensionnement. Très souvent, il prend des précautions avec une marge de sécurité, quitte alors à donner une dimension plus grande à la poutre après. À cet effet, il est conseillé de se rendre chez le fournisseur avec des photos, afin que ce dernier se fasse une idée plus précise du chantier. Une fois les calculs réalisés et l’IPN en possession, l’étape suivante est celle de la mise en place.

Comment mettre en place un mur porteur ?

La poutre IPN est généralement lourde, selon la largeur de la section. C’est pour cette raison qu’il est bon d’avoir les « moyens » afin de la mettre en place. À cet effet, il existe de multiples moyens pour la lever :

  • Un palan pour lever
  • Un moyen mécanique
  • Des bras costaux: ici, avec un poids de 150 kg  et plusieurs porteurs, il est possible de s’en sortir. Mais il est conseillé de prendre les précautions nécessaires, notamment au niveau des échafaudages.

La poutre IPN est délicate. De fait, sa manœuvre doit se faire avec beaucoup de précautions. Il faut aussi remarquer que le mur comporte des étais et son accessibilité n’est pas toujours facile.